NBA : 3 choses à retenir du premier media day de Victor Wembanyama
Benjamin Moubèche -
Journaliste
Éperdument passionné de basket, parti vivre à San Antonio pour suivre les Spurs de Victor Wembanyama après un diplôme à l'IEJ, le regard constamment fixé sur la NBA, tant sur le terrain que sur les statistiques et les contrats.

À la veille de leur camp d’entraînement, comme le veut la tradition en NBA, les San Antonio Spurs ont répondu aux questions de la presse ce lundi. L’apparition de Victor Wembanyama était, bien sûr, l’attraction principale de ce media day 2023. Voici les trois points essentiels à retenir de son intervention.

Victor Wembanyama, plein de confiance avant sa première saison en NBA, aux San Antonio Spurs, a été longuement interrogé par les médias américains et français ce lundi. Il déclare avoir développé sa musculature pendant l’été et être prêt à tout encaisser cette saison, avec pour objectif « d’apprendre à gagner le plus rapidement possible ».

1- Il a pris du muscle pendant l’été

Parfois critiqué pour son apparence trop  frêle pour la NBA, Wemby a profité de l’été pour se consacrer à la musculation. « Depuis que je suis à San Antonio, j’ai pris 10 à 15 livres (entre 4 et 7 kilos, Ndlr). J’essaie de m’arrêter là, de ne pas prendre trop rapidement » a expliqué le rookie de 19 ans. « Nous sommes sur la bonne voie. Ma condition physique est bien meilleure qu’à n’importe quel autre moment de ma vie. » Les Spurs le listent officiellement à 104 kilos, encore loin des mastodontes tels que Joel Embiid (127 kg) ou Nikola Jokic (128 kg). Il annonce également avoir travaillé son endurance pour tenir le rythme d’une saison de 82 matches, entre autres. « Il y a tellement de domaines dans lesquels j’ai progressé physiquement et techniquement… » a-t-il esquissé.

2- Il est prêt à « encaisser » cette saison

En tant que premier choix de la draft et phénomène médiatique, Victor Wembanyama est conscient des attentes qui pèsent sur lui. Ses adversaires le cibleront cette saison et cela ne semble pas le toucher, ayant déjà surmonté une épreuve similaire en Betclic Élite avec les Metropolitans 92. « Avec ce que j’ai vécu l’année dernière, plus rien ne me fait peur » a-t-il écarté. « Ce n’est pas la première fois que ça arrive et ce n’est pas la dernière fois. C’est plutôt une récompense pour moi, car ça prouve certaines choses. »

Il se sait tout aussi attendu, si ce n’est plus, par son équipe et notamment par Gregg Popovich, coach réputé pour sa discipline. « Étant donné que le camp d’entraînement n’a pas encore commencé, je sais qu’on n’a pas encore vu le côté dur de Gregg Popovich », a examiné la star des Spurs, qui se dit prêt à passer à la vitesse supérieure. « Je n’attends que ça […] Je suis prêt à encaisser toutes les remarques, même qu’il me gueule dessus. Si c’est pour m’aider à progresser, je suis prêt à encaisser tout ça. »

3- « Apprendre à gagner le plus rapidement possible »

Victor Wembanyama ne s’est pas fixé d’objectif précis pour sa première saison, ni All-Star Game ni playoffs, malgré les nombreuses spéculations. « Je ne sais pas si je peux parler d’attentes particulières. Je veux apprendre à gagner le plus vite possible » a-t-il assuré. « Je fais partie des joueurs les moins expérimentés, j’ai beaucoup à apprendre. Je suis avant tout heureux d’être là. »

Pour le moment, le natif du Chesnay n’a pas encore joué le moindre match et doit faire connaissance avec la NBA. Avant de penser à ce qu’il peut accomplir, il doit « découvrir tout ce [qu’il] voyait à la télévision. » « Toutes les stars, les salles » a-t-il décrit. « Je sais que je vais vivre des choses et franchir des obstacles incroyables. Je sais que ce sera une année magnifique, je me forge des souvenirs éternels en ce moment même. »

Articles liés